Publié ledansGaming

Après nous avoir balancé les mêmes formules pendant des années, Ubisoft a décidé depuis quelques temps d'oser sortir des limbes. Après le renouveau ô combien réussi de la licence Rainbow Six avec Siege, ils posent carrément les couilles sur la table et lance une nouvelle licence novatrice sur un secteur déjà bien bouché, à savoir les jeux multijoueurs à potentiel e-sport. Pari réussi ?

What is your quest ?

Ubisoft nous avait habitué à des scénarios peu folichons, mais celui de For Honor remporte haut la main la palme du wtf. Au moyen-âge, le monde était séparé en 3 civilisations. Les vertueux chevaliers, les sauvages vikings et les disciplinés samouraïs. Quand soudain, un cataclysme naturel ravage le monde et tue quasiment toute la population. Les survivants, qui au départ se battaient pour survivre, ont fini par oublier ce pourquoi ils se foutaient sur la gueule, et guerroient maintenant pour le sport.

Jean-Michel Scénarii a encore frappé.

for-hodor-3

Les cinématiques ont de la gueule.

Quant à parler de scénario, parlons du "contenu" solo du jeu. Il y a bien une campagne, ou plutôt un gros tuto déguisé, qui malgré son histoire digne d'un bon gros navet de série B, propose des moments quand même bien épiques. Le reste du solo consiste à des duels contre l'IA dans une sorte de mode training à la manière d'un jeu de versus.

Tis but a scratch

Tu as sans doute remarqué que j'ai écrit "jeu de versus" dans le paragraphe d'avant. Tout d'abord bravo, tu sais lire, et cela n'était pas anodin. En effet, niveau gameplay For Honor possède deux systèmes de jeu différents. Le premier, que l'on appelera mode libre, me donne des relans de Lords of the Fallen. Je veux dire par là que c'est mou du cul et lourd. Cela est sans doute dû au syndrôme des AAA qui peaufinent leurs animations au maximum. Alors oui, c'est agréable à regarder, les animations de For Honor faisant partie à l'aise de mon Top 3 de ce point de vue là, mais bordel de merde que c'est chiant à controler. Sur les persos rapides comme la spadassin ou la nobuchi ça passe mais putain dès qu'on passe aux modèles plus lourds on a vraiment l'impression de conduire un paquebot.

for-hodor-2

Les duels sont vraiment bien foutus.

Par contre, quand on passe en mode garde avec L2 / LT / une touche au pif sur ton clavier, là le gameplay devient vraiment prenant. On rentre dans un mode versus où l'on indique la direction de ses attaques et de sa garde avec le joystick droit, tout en tournant autour de l'adversaire avec le gauche. C'est très peu intuitif au début, car c'est vraiment novateur pour le coup, mais on s'y fait vite. Ajoutons à cela une liste de combos (plus ou moins longue en fonction des persos) à éxécuter en rythme, des contres, des brises-garde, des choppes et on obtient un gameplay au final très proche de ce qu'on retrouve dans un jeu de combat classique.

For "Honor"

En mode de jeu spécifique au duel c'est vraiment fendard à jouer. Le hic, c'est que dans les autres modes de jeu t'es quasiment jamais en 1v1. T'engage le duel contre un adversaire et il y a toujours un ou plusieurs gars qui déboulent pour te faire le fion. Le système de garde a été prévu pour ça mais non en fait. Parer une hache devant, une épée à gauche, et un fléau derrière en même temps c'est juste pas possible.

On se sent comme François Fillon face à la presse.

Du coup la stratégie privilégiée, c'est le bus. Pour ceux qui n'auraient jamais connu les joies du bassin d'Arathi sur World of Warcraft, un bus consiste à se mettre tous ensemble et à rouler sur les points à prendre les uns après les autres. Et c'est diablement efficace en mode Dominion sur For Honor.

Mais tu vas me dire : "T'as des coéquipiers non ?"

Hahaha, jeune freluquet, si seulement c'était aussi simple. Je sais pas si c'est mon karma qui me joue des tours, mais quand je regardais mes partenaires en mode spectateur, j'avais l'impression d'assister à Sacré Graal. Les mecs tauntaient en boucle parce que ça fait bugger le perso et du coup c'est drôle, se jettaient des ponts, fonçaient tête baissée à 1v4 (MECREAAAAANTS), ou étaient juste afk.

Parlons des cartes justement. Assez nombreuses pour le coup, elles sont hyper bien travaillées visuellement et l'ambiance est juste monstreuse mais ça j'y reviendrai. La bonne idée que les développeurs ont eu, c'est de foutre des putains de trous et de pièges partout. Sur le principe l'idée est bonne hein, mais du coup on passe plus de temps empalé sur des pics ou au fond des douves qu'à veritablement mourir au combat. Parce que l'honneur d'un combat rondement mené, les gens ils s'en battent les couilles, ça va plus vite de pousser dans des trous.

for-hodor

Le jeu auquel j'ai joué en fait.

Le sel qui est mien après avoir passé plusieurs heures en multijoueur n'est pas inhérent au jeu hein. Aujourd'hui, jouer à des jeux multijoueurs en équipe me fait perdre foi en l'humanité. Je suis loin d'être le meilleur joueur du monde, mais au moins je joue. Je reviendrai là dessus dans un article ultérieurement.

Jean-Michel Snare et son orchestre

Visuellement parlant, le jeu est magnifique. Les persos sont très bien bien animés et modélisés, et cela grâce au nouveau Motion Engine d'Ubisoft. Les cartes sont hyper bien détaillés, les textures sont fines et les effets visuels et sonores sont ahurissants. Et même avec tout ça le jeu tourne en 30 fps presque tout le temps sur consoles, et en 60 fps sur PC. En revanche, l'interface est dégueulasse et mal foutue mais bon l'ergonomie n'a jamais été le fort d'Ubi.

Autant graphiquement parlant le jeu envoie du lourd, autant au niveau sonore on est proche du néant. Entre l'annonceur sous Xanax en français et les musiques du mode multijoueur (au nombre INCROYABLE de... une seule), j'avais personnellement coupé les musiques et mis l'OST de Dark Souls 3 pour m'immerger au coeur de la bataille. Je vais m'attarder un peu sur la musique parce qu'en l'écoutant, on dirait purement et simplement que le budget instruments a été plus que réduit. A part un pauvre violon, et une caisse claire, vraiment, mais vraiment casse couilles, y a rien. Et le pire dans cette histoire, et c'est là où c'est le mindfuck, c'est que la campagne solo, quant à elle, propose des musiques épiques vraiment agréables et dans le ton du jeu.

POURQUOI ?! Pourquoi ne pas avoir réutilisé les morceaux du mode solo dans le mode multi ? Là ça m'échappe.

Ainsi, nous voilà arrivés au point qu'on est obligé d'aborder quand on parle d'un jeu Ubisoft, LES BUGS. Pour info, le jeu était depuis son annonce jouable durant plusieurs sessions avant sa sortie. 4 au total. Une pré-alpha, deux bétas fermées et une ouverte qui s'est terminée la veille de la sortie du jeu. Du coup logiquement, candide que je suis, je me suis dit que les bugs présents lors des différentes sessions seraient réglés.

for-hodor-4

Le coup de genou est tellement fort que les textures sont parties.

QUE NENI.

Au menu, deconnexions intempestives, menus qui freezent à chaque fois qu'on appuie quelque part, desfois au point de devoir redémarrer le jeu et musique qui disparaît (bon pour le coup ça c'est pas une grosse perte). Bref, manque plus qu'un assassin qui rentre dans les murs et la coupe est pleine. Au bout d'un moment, ce serait cool que les éditeurs arrêtent de nous prendre pour des cons à affirmer que les bétas sont faites pour identifier les bugs à corriger. Surtout que les builds utilisés durant les bétas ont plusieurs mois, mais possédent tout de même des bugs ENCORE présents dans la version finale.

Mais bon, c'est Ubisoft, on est habitués.